SEO

Mes conseils SEO pour un site bien référencé

Le bon référencement de votre site web est bien entendu une priorité : avoir un très beau site, bien conçu ne servirait à rien s’il n’est pas visité. Pour qu’il soit visité, il faut évidemment qu’il soit le plus visible possible sur Google, le moteur de recherche le plus utilisé, et de loin !

Vous êtes très probablement très motivé pour améliorer le positionnement de votre site et vous vous êtes sans doute déjà renseigné sur les actions à réaliser pour cela.

Le problème est qu’il existe des milliers d’articles au sujet des techniques SEO et qu’il est a priori très difficile de hiérarchiser l’importance de chacune de ces techniques. On a vite fait de se perdre parmi tous ces conseils, plus ou moins utiles. Certains de ces conseils vous feront perdre beaucoup de temps pour pas grand’chose ; d’autres pourraient même nuire au référencement des pages de votre site.

L’objectif de cet article, très synthétique, est de prioriser les actions à réaliser pour bien référencer son site, d’aller à l’essentiel pour être efficace sans perdre trop de temps avec des actions inutiles voire contre-productives.

Comment fonctionne la recherche Google ? Les requêtes ou mots clés.

Imaginons que je recherche des informations sur la pêche au gros à Royan. Je vais taper “peche au gros royan” sur Google.

Cette expression “peche au gros royan” est ce qu’on appelle une requête.

Google fait apparaître une liste de pages en lien avec cette requête, sur plusieurs pages. Il y a 137 000 pages (Google affiche 137 000 résultats) sur cette requête.

Comme tous les internautes ou presque ne consultent que la première page affichée par Google, il est essentiel d’apparaître sur cette première page :

Recherche Google

 

On voit dans cet exemple que la première place a pour URL (adresse web) : https://www.cedro-guide-de-peche.fr/sortie-de-peche-en-mer/

La seconde place sur la recherche Google a pour URL www.cordouan-peche-evasion.com/prestation.php, la troisième a pour URL https://www.royanatlantique.fr/…/marc-rubio-moniteur-guide-de-peche-en-mer-royan…, la quatrième https://www.nomadepeche.fr/packages/journee-peche-bars-maigres-charente-maritime/, la cinquième place a pour URL https://www.peche-en-kayak-alain17.fr/cedro-guide-de-peche-mer-a-royan/

Toutes ces pages présentes sur la première page de la recherche sont très bien référencées sur Google et apporteront du trafic sur chacun des sites correspondant.

Les URL présentes sur la seconde page Google vont générer beaucoup moins de visites. Celles des pages suivantes ne généreront quasiment pas de trafic.

Petite remarque en passant

On entend très souvent “mon site est bien référencé sur Google”.

En fait, cela ne signifie pas grand’chose puisque Google ne référence pas un site au global mais chacune des pages d’un site (1 page = 1 URL), en fonction d’une requête donnée.

Priorité SEO n° 1 : rechercher les bonnes requêtes (les bons mots clés)

On voit que le “but du jeu SEO” est de tenter de placer des pages de votre site en première page Google sur des requêtes (mots clé) donnés.

Mais quels mots clé choisir ? Comment les choisir ?

Cette première étape du travail de référencement est une étape essentielle : à quoi servirait de (beaucoup) travailler sur des requêtes qui ne génèrent pas ou très peu de trafic ?  Juste à perdre du temps inutilement.

Inversement, choisir un mot clé pouvant potentiellement générer beaucoup de trafic mais (et c’est très souvent le cas) très concurrencé (c’est à dire déjà utilisé par des centaines de milliers de pages existantes) est aussi inutile car il sera dans ce cas, très peu probable d’apparaître en première page Google.

Pour cette étape cruciale de choix des mots clés à travailler, mon conseil est clair : c’est une affaire de spécialiste. Ne choisissez pas vos mots clés au hasard et ne perdez pas inutilement du temps à vouloir faire une étude de mots clés vous même. Il est nécessaire de faire réaliser une étude de mots clés à partir des chiffres de trafic potentiel et de concurrence. Il existe des outils (tous payants) pour cela.

Si vous êtes très curieux, j’explique juste après, quelle est la méthode pour choisir ces mots clés. Mais lire cela n’est pas essentiel. Je répète mon conseil :  faites réaliser une étude de mots clés préalablement à toute démarche SEO.

Je peux réaliser votre étude de mots clé avec les outils adéquats.

Mon tarif pour une étude de mots clés est de 400€.

Etude de mots clés : la méthode

Je rappelle que la lecture de ce paragraphe n’est pas du tout essentielle. C’est un peu technique d’une part et, d’autre part, il est nécessaire d’avoir des outils payants pour obtenir les statistiques de Google. Investir dans un de ces outils pour une seule étude ne vaut pas le coup.

Volume de recherche et concurrence : quesako ?

Pour bien bien comprendre la méthode, deux notions importantes : la notion de volume de recherche et la notion de concurrence.

Le volume de recherche est “grosso modo” le nombre de visites de votre page, susceptible d’être apporté par un mot clé. Un mot clé qui peut générer par exemple 150 visites par mois est évidemment plus intéressant qu’un mot clé qui peut générer 10 visites par mois. Il existe des outils pour obtenir les volumes de recherche de mots clés donnés. Ces outils sont payants. Pour ce qui me concerne, j’utilise Semrush. Myposeo est aussi un très bon outil, mais un peu cher.

La concurrence correspond au nombre de pages référencées par Google sur un mot clé donné. Dans notre exemple, pour le mot clé “peche au gros royan”, Google nous renvoie 137 000 pages. Ce n’est pas un mot clé très concurrencé.

Un mot clé très concurrencé comme “chaussures pas cher” renvoie plus de 76 millions de résultats !! Inutile de dire que travailler une page sur ce mot clé pour être en première page est pure utopie ! Il faut oublier ce mot clé ! Ce n’est même pas la peine d’essayer.

Le problème est que, dans la plupart des cas, un mot clé qui génère beaucoup de trafic est aussi un mot clé très concurrencé. Il faut donc trouver des critères de choix pour trouver des mots clés à la fois par trop concurrencés et qui génèrent du trafic. Pas si facile !

Je vous passe le détail technique du calcul des critères, je passe directement au résultat final, avec un exemple.

Priorité n° 2 : optimiser le code et la vitesse de chargement des pages du site

Les thèmes WordPress sont généralement relativement bien optimisés. Toutefois il est nécessaire de vérifier et de modifier si besoin le code du thème choisi.

Ces vérifications et ces modifications éventuelles du code portent notamment sur

  • l’ordre des balises h1,h2, h3…h6
  • le contenu de la balise title et de la méta description de la page
  • le contenu de la balise alt des images

La vitesse de chargement des pages du site est aussi un critère de référencement important. Il faut arriver

  • à diminuer la taille des pages du site en travaillant sur la taille des  images et du code
  • à compresser les  images et le code
  • à créer un cache qui réduira le temps de chargera des pages lorsqu’un utilisateur reviendra sur le site.

Je passe sur l’aspect technique : il existe des outils pour chacune de ces opérations. Juste pour information, si cela intéresse certains d’entre vous, voici quelques uns des outils que j’utilise pour réaliser cette optimisation dite “on-site” : Seorch, Google Speed Inside, Semrush, Imagify et WP Rocket.

Comme pour l’analyse des mots clés pertinents, l’optimisation du code et de la vitesse du chargement des pages du site doit être réalisée par un spécialiste. Ces techniques d’optimisation ne sont pas très complexes mais il faut connaître les codes php et html et savoir redimensionner les images.

Je peux réaliser l’optimisation on-site.

Mon tarif pour l’ensemble de ces opérations d’optimisation est de 400€ pour un site d’une dizaine de pages.

Priorité n° 3 : rédiger du contenu

C’est là que vous entrez en scène et que vous pouvez, si vous le souhaitez, travailler vous même sur l’amélioration du référencement de votre site !

Je vous recommande très fortement de rédiger des articles de blog. C’est un travail chronophage mais très payant : c’est grâce à la rédaction d’articles que vos pages seront bien référencées et que votre site sera visité. Les sujets sont nombreux et variés ; il y a plein d’idées d’articles et je pourrai vous en suggérer si vous le souhaitez.

Bien entendu, la rédaction d’articles de blog doit répondre à certaines exigences de Google :

  • l’article doit être en rapport avec la thématique de votre site. Pour un site d’un moniteur de kitesurf par exemple, on peut penser à des articles sur les nouveautés de matériel, des articles sur la technique (comment réaliser un saut, comment tourner…), des articles sur l’actualité mondiale ou locale du kitesurf : compétitions, rencontres… Bref, les sujets ne manquent pas.
  • il doit être unique : vous devez rédiger un article original et surtout ne pas copier un article ou une partie d’article sur une page web existante. Vous pourriez être pénalisé par Google pour ce qu’on appelle du “duplicate content”, autrement dit, du contenu dupliqué ou encore du plagiat. Le positionnement du site chuterait de façon vertigineuse et plus ou moins irréversible. Attention c’est un point critique.
  • la longueur : au minimum 300 mots (c’est déjà beaucoup !) voire 600 ou 900 mots (là, ça devient difficile !). Un article de moins de 300 mots ne sert pas à grand’chose en terme dé référencement.
  • tous les styles de rédaction peuvent être utilisés (documentaire, technique, humoristique…). Ce qui est important est que la syntaxe, la grammaire et l’orthographe soient respectés. Pour ceux d’entre vous qui auraient quelques difficultés avec ce dernier point, pas de panique : ce n’est pas un problème ! L’essentiel est que vous ayez des choses intéressantes à écrire. Je peux, si vous le souhaitez, prendre en charge la partie grammaire, syntaxe, orthographe, mise en page, traitement des photos etc… Mon tarif pour la “correction” et l’optimisation SEO d’un article est de 45 €. Ce tarif est dégressif en fonction du nombre d’articles par an. Avec certains de mes clients je fonctionne comme ceci :
    • ils m’envoient leur article et leurs photos par mail,
    • je mets l’article dans leur blog WordPress, en le corrigeant (grammaire, syntaxe, orthographe), en redimensionnant les photos, en le mettant en page,
    • je mets les bons mots clés au bon endroit et à la bonne fréquence
    • je mets les bons titres et les bonnes balises dans l’article.
  • la fréquence : 1 article par mois, c’est bien. Un peu plus c’est mieux évidemment, mais c’est souvent difficile à tenir car, vous verrez, écrire un article, ça prend du temps.

 

Si vous réalisez déjà ces trois premières priorités (choix des mots clés pertinents + optimisation on-site + rédaction d’un article par mois), l’essentiel est réalisé : il est fort probable que les pages de votre site soient bien placées sur Google.

Il existe toutefois d’autres moyens d’améliorer encore le positionnement des pages d’un site. Ces autres points sont moins importants et peuvent être facultatifs.

Point n°4 : obtenir des backlinks

Un “backlink” est un lien hypertexte sur un site web qui pointe vers une page de votre site web.

Le nombre de backlinks d’un site était, il n’y a pas si longtemps encore, un critère très important pour une bon référencement sur Google. C’était une priorité au m^me titre que les 3 premiers points que nous avons abordés.

C’est beaucoup moins vrai aujourd’hui et de moins en moins vrai. La preuve : j’ai réalisé plusieurs sites dont certaines pages se retrouvent en première page Google sans que le site n’ait obtenu beaucoup de backlinks (moins d’une trentaine, ce qui est peu).

Il existe beaucoup de façons plus ou moins recommandables d’obtenir des backlinks. Il faut faire très attention à la façon dont vous obtenez vos backlinks. Mes recommandations générales sont :

  • si vous inscrivez votre site sur un annuaire (site qui référence des sites web, généralement par thématique), choisissez un annuaire de qualité. Les annuaires de qualité ne demandent pas de liens vers leur site en échange mais souvent un texte descriptif personnalisé de 200 ou 300 mots au sujet de votre site. Fuyez les annuaires qui vous demandent un lien retour.
  • certains sites demandent de l’argent pour un backlink. Fuyez ces sites.
  • entrez en contact avec  des personnes susceptibles d’avoir un site web en rapport avec la thématique de votre site et demander leur si elle veulent bien faire un lien vers votre site. C’est fastidieux, rarement accepté et pas forcément très efficace mais c’est un peu mieux que pas de backlink du tout.
  • ne faites pas de demande “en masse” : Google trouverait bizarre que votre site obtienne beaucoup de backlinks dans un temps très court puis plus rien. Essayez d’obtenir des backlinks de façon régulière et raisonnable.

En résumé au sujet des backlinks :

  • ne perdez pas trop de temps et surtout pas d’argent, à obtenir coûte que coûte des backlinks.
  • passez plutôt du temps à rédiger des articles sur votre blog : vous obtiendrez des liens de façon naturelle
  • quand vous en avez l’occasion, parlez de votre site aux personnes ayant un site dans le même univers que le vôtre et demandez un lien ! On ne sait jamais !

 

En conclusion, un résumé de mes recommandations :

  • une étude de mots clés pertinents est indispensable et doit être réalisée avant toute autre chose. Si vous n’avez qu’un ou deux sites, ne perdez pas de temps à apprendre comment faire une analyse de mots clés pertinents et adressez-vous à un spécialiste.
  • je recommande fortement que vous fassiez réaliser une optimisation du code et du temps de chargement des pages de votre site, là aussi par un spécialiste
  • vous pouvez largement contribuer à l’amélioration du référencement de votre site en publiant régulièrement (1 fois par mois).